« Et là, tout a commencé … »

Vous la connaissez, cette punchline des émissions TV ? M6, France 2, télé réalité ?

C’est plutôt fait pour créer l’angoisse. Ça peut porter la poisse. A mon avis, la prise de parole en public est un art, une discipline qui doit inspirer noblement tout public à qui elle s’adresse …

Ces derniers temps, des prises de parole en public spontanées, sur des ronds-points, dans la rue, à la TV, ont inspiré ou exaspéré. Les messages ont été plus ou moins entendus, bien ou mal perçus.

Voici un nouvel article impromptu.

 

 

Bugs de parole en public

Faisant une diète médiatique salvatrice, je n’ai pas visionné les reportages TV et les interviews spontanés de manifestants en gilets et de politiques surfaits – voire défaits. Cela dit, d’après ce que je comprends, la parole en public ces derniers temps, dans la rue ou à l’écran, peut être déstabilisante, ou causer du stress. Avec des mots ou des jets qui blessent.

 

 

parler authentique

 

De cette crise, ou à cause d’elle, je ne savais trop quoi dire ou écrire sur la prise de parole depuis plusieurs jours. Je me sentais bizarre. Tout ce manque flagrant d’amour m’a pris à rebours. Saoulé aussi :

 

  1. de quelques bugs venus sur le blog
  2. des titres alarmants des journaux en vogue
  3. de l’absence criante d’un réel dialogue

 

Mais je reprends la plume. Visiblement, les gens aiment qu’on s’adresse comme il faut à eux. Je vais faire ici de mon mieux. Toute prise de parole en public devrait se faire entre personnes respectueuses les unes des autres. C’est la base, ne serait-ce que pour créer un minimum d’extase …

 

Cours de dialogue classique

Je m’inscris dans le dialogue avec toi, lectrice, lecteur, en écrivant sur ce blog aujourd’hui. En ce moment j’écris en mode original, moins préparé qu’à l’accoutumée, légèrement improvisé.

Et me souviens spontanément d’un cours suivi quand j’étais étudiant. Un cours d’histoire ou de sociologie, sur la notion de dialectique.

Qu’est-ce que cela, me direz-vous ?

 

parler authentique

 

 

C’est la pratique du dialogue entre personnes qui possèdent des avis différents. Ça remonte à Socrate, ou Platon. Et ça dit que par la discussion, les questionnements, l’argumentation, ces personnes parviennent en guise de dénouement à produire une réalité nouvelle.

Ou dit plus simplement :

 

  1. Pierre a une thèse
  2. Paul une antithèse
  3. Les 2 créent une synthèse

 

C’est assez sobre. Une méthode millénaire. Ce peut être un plan d’exposé. Ici, ce que je désire montrer, c’est que ce n’est pas de la rhétorique. Sans trop d’effets de manche, de phrases ou mots criards, de gestes spectaculaires, de coudées trop franches.

Et alors, pourquoi donc mettre le dialogue en avant ?

 

Bases d’un dialogue authentique

Revoyons les fondements. Selon Wikipédia (la bible du blogueur débutant ), le dialogue désigne un mode de conversation qui comporte nécessairement raison, discernement, exactitude et sagesse.

Il y a interpénétration d’idées, et quelque chose se crée. Une forme d’amour de la parole échangée, qui transcende chaque interlocuteur et l’amène à affiner sa façon de voir les choses.

 

 

parler authentique

 

 

Je ne suis pas certain d’avoir décelé raison ou discernement, voire sagesse … dans les prises de parole échangées en public récemment. Mais c’est ma façon de penser. Et un dialogue se fonde sur des éléments concrets. Alors, pour avancer dans mon projet, j’ai récemment demandé à quelques amis et lecteurs passionnés ce que parler ‘authentique’ (le nom du blog) évoquait pour eux.

Voici quelques-uns des mots que j’ai recueillis  : sincère, touchant, essentiel, vrai, spontané, apaisé, sans faux-semblant ni emballage, absence de préjugé, véracité, entièreté. 

Qu’en penser ?

 

Dialoguer ? Ecoutez bien …

Pour trouver la clé d’un échange apaisé, et bien parler en public, l’essentiel avant tout est de remarquer le discours de l’autre. Et de le questionner, ou de reformuler – j’en parle dans le premier article de ce blog.

Surtout, le discours que chacune ou chacun tient trouve ses origines dans :

 

  • L’environnement physique, familial, éducatif
  • Les habitudes de vie, les expériences voulues ou subies
  • Des combats, des défaites, des victoires, des défis …

 

C’est un constat qui s’impose : on ne voit pas tous la vie du même rose.

 

 

parler authentique

 

 

Pourtant, tout individu porte en lui un bien précieux. Il s’agit à mes yeux de sa manière de voir et d’entendre les choses, manière forgée par son vécu, le flot de la vie, ses expériences. En somme, toute femme, tout homme, raconte sa propre histoire, qui a du sens.

Une histoire qui vous parlera plus ou moins – ça dépend de votre humeur du matin. Mais de laquelle on peut apprendre.

Il faut prendre le temps de l’entendre.

J’invite alors à découvrir l’histoire de l’autre.

 

Savoir reconnaître l’histoire de chacun

Autour des feux allumés par les tout premiers hommes, des histoires ont été racontées. Celles de combats contre des mammouths – par exemple. En plusieurs scènes, en plusieurs actes. C’est comme cela qu’on apprenait, et qu’ensemble, en groupe, on se soudait pour survivre aux rigueurs les plus intenses de la nature sauvage.

Chaque histoire est authentique. Soit. Le but, c’est que les unes et les autres s’imbriquent, pour composer une superbe mosaïque qu’on admire et qu’on préserve.

 

 

parler authentique

 

 

The Guardian, quotidien anglais, relate dernièrement l’expérience menée dans un collège en Irlande. Des collégiens de communautés culturelles diverses se rencontrent. Pour surmonter les préjugés – que nos cerveaux reptiliens génèrent d’emblée – on propose aux élèves de constituer des paires. L’un puis l’autre s’écoute, raconte son histoire à sa manière.

Résultat ? Regardez les photos. La magie opère. Les histoires échangées génèrent de l’empathie et révèlent des points communs. Et tout le monde se sent bien.

Que révèle cet exemple finalement ? Que nous sommes dans la même barque. Fuir les récits de médias angoissants, ne plus en être la victime et lancer d’acides remarques … ce qui prime, c’est de prendre la posture de celle ou celui qui accueille et écoute ce que l’autre peut a priori lui apprendre.

 

 

parler authentique

 

Tout le monde aime parler de soi. Ou, du moins, pour celles et ceux, timides ou rétifs, dont ce n’est pas le cas, raconter sa propre histoire peut très bien soulager.

Pour bien parler, le pré-requis est de se poser dans l’écoute et l’intérêt accordés à l’autre, le « différent ».

De cela il serait grand temps, sans aucun doute…

 

A votre écoute

 

Catégories : Le prototypage

  • Berco dit :

    Bien dit Romain Bravo!!!

  • Luc Griffet dit :

    Respect, écoute, bienveillance, acceptation des différences sont les mots que m’inspirent ce bel article lorsqu’on en vient à échanger avec autrui. Ces mots pourraient certainement s’ajouter à ceux relevés pour qualifier l’expression « parler authentique ». Je note avec plaisir que tu t’es largement écarté du brouhaha des médias, qui ne peuvent diffuser que paroles polémiques, le plus souvent teintées d’opinions et de jugements, et qui ne mènent en fin de compte qu’à encore plus de…brouhaha ! Les temps sont en train de changer à toute allure, et il devient urgent en effet de prendre des mesures personnelles pour apprendre à encore mieux écouter l’autre et à mieux s’exprimer avec le coeur…comme tu le fais si bien ici ! Merci Romain pour cet article inspirant et inspiré.

  • >