Peur de parler en public : gardez la tête haute !

Par Romain

Nov 18

 

Parler en public est un défi à surmonter pour beaucoup. La crainte de la défaillance, la peur de se sentir idiot(e), la peur de rougir…. La peur du « grand moment de solitude ». Or, chacun peut dominer la nervosité. Comment parer à toute inquiétude ?

 

Peur de parler en public : une histoire bien connue

 

Parler en public, c’est prendre un risque : celui de s’exposer au jugement des autres. Cette peur du jugement d’autrui varie, selon qu’on soit Pierre, Jean, Simone, Nathalie. Chacun ses propres névroses, ses propres dénis. … Les peurs associées sont celles d’être exclu(e), ou de se mettre à nu.

 

peur de parler en public

 

Un vendredi après-midi, au bureau, le weekend se profile. Un collègue passe une tête : vous apprenez qu’Antoine est absent dès lundi … lui qui devait parler prochainement devant le personnel réuni. Alors, on a pensé à vous !

Comment réagissez-vous ?

 

Une peur répandue

 

On estime que 75 % des gens sont stressés, à des degrés variés, par la perspective de prendre la parole en public. On parle de glossophobie pour celles et ceux qui en souffrent. Tous milieux sociaux et niveaux de responsabilité sont touchés. En gros, de l’étudiant au Président.

La peur de parler en public est une phobie sociale, avec, par moments, anticipation de l’échec et crise d’angoisse aussi sec. D’autres mettent en place des stratégies d‘évitement. Dès qu’on les interroge sur leurs plus grandes peurs, les Américains citent la peur de parler en public juste après celle de mourir !

 

peur de parler en public

 

En plus d’être une pratique qui développe énormément la confiance en soi, la parole en public est pourtant un véritable atout en termes d’image de marque, et une compétence gratifiante qui ouvre des portes.

Dans l’Antiquité, l’art oratoire avait d’ailleurs ses stars. C’est pour cela que je commence par une histoire… ce dont vous commencez à avoir l’habitude 😉

 

Efforts antiques de parole en public

 

Nous sommes dans la Grèce Antique, entre 300 et 400 avant Jésus Christ. Démosthène, jeune athénien, enfant timide, chétif, et bègue, perd son père à l’âge de 7 ans. Qui lui lègue un héritage. Malheureusement, ses tuteurs dilapident son argent. Adolescent, et appauvri, malgré ses difficultés et ces ennuis, le jeune Démosthène se démène pour plaider sa cause auprès des tribunaux d’Athènes.

 

peur de parler en public

 

A cette époque, le métier d’avocat n’existe pas. Les tribunaux sont engorgés (déjà !) et il lui faudra attendre 2 ans avant qu’il puisse plaider sa cause.

Démosthène, qui admire les grands orateurs, se lance un jour sur scène. Son élocution hésitante déclenche les railleries de l’assistance. L’âme en peine, il se laisse dire par un ami que le message est pourtant bon, mais que sa voix manque d’expression.

 

peur de parler en public

 

A force de persévérance, en travaillant sa voix devant la mer Egée pour lui donner davantage de puissance, il s’améliore. Et plaide et gagne sa cause grâce à tous ces efforts. Il l’avait en lui, il a réussi.

Admiré et demandé, il plaidera la cause de nombreux autres cas. Une sorte de premier avocat. Aujourd’hui, en Grèce, on parle de lui comme le plus grand des orateurs. Pourtant, il partait de si loin, de si bas …

D’illustres figures, moins anciennes que Démosthène, ont eu maille à partir avec la prise de parole en public. Abraham Lincoln, Gandhi, Thomas Jefferson, pour n’en citer que quelques-uns … disaient craindre cette discipline. Des noms qui résonnent aujourd’hui dans l’inconscient collectif.

 

Dompter la peur de parler en public

 

Parler en public, c’est donc une opportunité de faire la différence. Ou de provoquer des décisions importantes pour soi, pour les autres, pour ses amis, pour ses collègues. Comment faire pour en profiter ? En fait, souvent, par peur de parler en public, une bonne partie d’entre nous se pose une toute autre question : pourquoi devrais-je m’y coller et comment y échapper ?

 

peur de parler en public

 

Car par moments, avant un entretien, ou une fois sur scène, notre mental va nous jouer des tours. Le cœur s’accélère, les jambes tremblent, la bouche devient sèche … quelle est la solution toute prête pour tenir le coup ?

 

Un secret organique pour parler en public

 

La confiance en soi, l’aplomb, c’est en soi qu’on l’a. C’est intérieur, c’est viscéral. Le secret c’est d’utiliser son diaphragme. Ce muscle très large et mince qui sépare le thorax de l’abdomen est le principal muscle respiratoire.

Le diaphragme est essentiel à la vie. Il est la clé de la respiration abdominale – celle qu’on voit chez les bébés. Et pourtant, on le connaît très mal. Quand le diaphragme se contracte, on ressent cette fameuse boule au ventre. Il faut le muscler et le détendre.

Diaphragme vient d’une racine grecque, qui veut dire « cloison ». Pour les Grecs, il était le centre de toute expression. C’est votre piston régulateur.

 

peur de parler en public

 

Pensez à lui plus souvent : il agit à merveille pour ramener le calme en soi. Si parler en public vous effraie, une respiration plus profonde et naturelle vous aidera à adopter la bonne attitude et à réagir de façon moins négative.

 

Adoptez la posture et l’attitude requises

 

Observez comment se tiennent les journalistes qui présentent des bulletins d’actualités. Des millions d’yeux sont rivés sur eux. Regardez comment elles ou ils se tiennent pour avoir l’air neutre. Le compte à rebours s’enclenche, 5, 4, 3, 2, 1 … les voilà campé(e)s sur leurs jambes. Plutôt que de détaler, elles ou ils ont appris à gérer la nervosité. Et, consciemment, font face et se mettent en avant.

 

peur de parler en public

 

Alors, bien sûr, eux sont entraînés. Elles ou ils sont préparés. Car c’est un métier ! On ne vous demande pas d’être aussi impactant(e) qu’une star du JT. Juste vous-même.

Pour vous, tout est dans l’attitude. Tout est dans la posture. Mentale, déjà. Adoptez la méthode des petits pas. Et la méthode Coué. Persuadez-vous d’abord que la peur de parler en public est finalement déraisonnable. Respirez, calmez-vous, restez déjà bien assis(e), ou bien debout.

Enfant, c’était peut-être dur de venir dire un poème sur l’estrade ou d’écrire un calcul au tableau. La peur du jugement bloque, parce qu’on a une mauvaise image de soi, des douleurs morales. Ou bien on se compare aux autres plus que de raison.

 

peur de parler en public

 

Mais aujourd’hui, si on vous convie à un entretien, ou qu’on fait appel à vous pour un séminaire : c’est qu’on aimerait bien vous entendre, et qu’on aimerait vous faire venir, car vous avez des choses intéressantes à dire. Et vous avez tout en vous, littéralement, pour réussir.

 

Préparez-vous et parlez clairement

 

Savoir parler en public, cela ouvre des portes. Rien d’inné là-dedans : beaucoup de préparation en coulisses. On peut se confier à un journal. Ou mener un dialogue intérieur. Et puis, un jour, commencer à parler en public de ce que l’on aime, et prendre peu à peu ses repères.

 

Parlez dans des contextes où il y a peu d’enjeu

 

Curieusement, quand une personne timide parle d’un thème qui la passionne, et que tout le monde connaît, cette peur de parler en public disparaît. Pour diminuer la crainte et l’anxiété, entraînez-vous à parler de sujets que vous maîtrisez ou de choses que vous aimez. La guitare, le tennis, la cuisine italienne, l’escalade, la

 

peur de parler en public

 

L’idée est de repérer des sujets où il n’y a pas d’enjeux. Rejoignez un groupe, une association, et parlez dans des contextes amicaux, où les gens sont sympathiques. La peur de parler en public est alors moindre. Peu à peu, vos paroles deviendront fluides, et vous vous étonnerez.

Apprenez en même temps à structurer ces discours. Prenez cette bonne habitude : cherchez dans votre passé un événement qui vous a appris quelque chose sur cette passion. Recopiez sur des petites fiches – ou sur One Note ou Google Keep – les idées, les convictions, les pensées qui en sont nées.

Vous aurez peu à peu le plan de votre exposé.

 

Contextes professionnels : parlez authentique

 

Quand les enjeux sont plus élevés, votre première stratégie, c’est de vous recentrer. Par la méditation, la respiration, l’usage du diaphragme et de la visualisation.

 

peur de parler en public

 

Tenez-vous droit(e), la tête haute. Ne regardez pas la décoration de la salle. Partez gagnant(e). Le diaphragme – muscle crucial pour les chanteurs – fait office de piston. Prenez une grande inspiration. Et faites porter votre voix dans la salle, jusqu’au fond. Le son vous rassurera. En plus de réveiller l’auditoire – sait-on jamais ! 😊

Rassurez-vous en repérant des visages sympathiques. Connectez-vous à certaines paires d’yeux. Parlez à chacune d’elles le temps qu’il faut pour leur verser un verre de vin. On est bien, on est bien !

Vous pourrez ensuite joindre les gestes à la parole. Agissez avec confiance. Saisissez une idée au vol, raccrochez-vous à une pensée. Physique et mental, tout est lié.

 

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement –

Et les mots pour le dire arrivent aisément

(Nicolas Boileau – « L’Art poétique », 1674)

 

Une parole en public claire et scintillante

 

Nous avons tous un instrument incroyable et unique : notre propre voix. En 2016, à l’issue d’un stage réalisé chez Patricia Verneret, formatrice par le chant et coach de vie, j’ai fait mon Démosthène.

 

peur de parler en public

 

Le chant et la voix sont un autre sujet, dont je suis moins un spécialiste. Mais j’ai compris que la pratique du chant est essentielle à une voix claire, naturelle et authentique. J’ai pris quelques cours de chant et me suis lancé, malgré la crainte. Quels bénéfices et quel impact sur la confiance en moi !

 

Victor Hugo appelait « Voix d’or » l’actrice Sarah Bernhardt, première grande star française internationale. Si je la cite, c’est parce qu’elle eut un jour une fameuse réplique. A une jeune actrice affirmant n’avoir jamais le trac sur scène, elle répondit :

 

«Ne vous inquiétez pas, ma petite, ça vous viendra avec le talent !».

 

Inspirez-vous, et chaud devant !

 

Romain Habig

A l'heure qu'il est, Romain doit être en train de discourir, d'écrire ou de lire un livre sur l'art de parler. Dans un unique but, celui de révéler l'orateur ou l'oratrice qui vit en vous.

>